MONDO

“Des moyens pervers et dévastateurs” : la décision radicale de Patrick Poivre d’Arvor contre 16 de ses accusatrices

“des-moyens-pervers-et-devastateurs”-:-la-decision-radicale-de-patrick-poivre-d’arvor-contre-16-de-ses-accusatrices


Patrick Poivre d’Arvor est visé par plusieurs plaintes pour viols et agressions sexuelles. Un scandale qui a éclaté après une première action en justice de l’écrivaine Florence Porcel en février 2021. Une affaire sur laquelle se penche un numéro spécial de Complément d’enquête diffusé sur France 2, ce jeudi 28 avril. Quelque 22 femmes ont témoigné pour dénoncer les agissements du journaliste à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) et huit auraient déposé plainte. Patrick Poivre d’Arvor réfute en bloc ces accusations et a décidé de répliquer. L’ex-star du JT de TF1 a porté plainte avec constitution de partie civile pour “dénonciation calomnieuse” à l’encontre de 16 d’entre elles, comme le rapporte Franceinfo.

Dans un dossier composé de 43 pages, consulté par Complément d’enquête et Franceinfo, Patrick Poivre d’Arvor dénonce les “excès” et les “dérives” générés “par la déferlante #MeToo”. Et d’ajouter : “Les moyens mis en œuvre pour servir cet objectif légitime (ndlr : la libération de la parole des femmes) peuvent s’avérer pervers et dévastateurs.” Le journaliste qualifie les 16 femmes qu’il a décidé de poursuivre devant la justice de “journalistes ou écrivains en mal de renommée et/ou féministes de la dernière heure, venues soutenir une ancienne collègue, une amie, voire une simple militante de la cause féminine.”

Une première plainte pour diffamation classée sans suite

Laure Heinich, l’avocate des plaignantes, a réagi à la mise en cause de ces 16 femmes. Elle a dénoncé “une plainte en dénonciation calomnieuse dans des termes outrageants qui ne font que l’accabler. L’avocate a également précisé que ses clientes étaient impatientes d’y répondre “et de le confronter devant des juges, ce que la prescription leur interdisait”. Ce n’est pas la première fois que Patrick Poivre d’Arvor dépose une plainte pour diffamation et dénonciation calomnieuse. Il avait intenté une action en justice à l’encontre de Florence Porcel après que cette dernière ait déposé plainte contre lui, l’accusant de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 et une fellation en 2009. Les deux affaires avaient débouché sur un classement sans suite en juin 2021. Florence Porcel s’était alors constituer partie civile, ce qui a entraîné l’ouverture d’une nouvelle enquête.

Patrick Poivre d’Arvor © ALAIN GUIZARD
Patrick Poivre d’Arvor © BORDE-JACOVIDES
Patrick Poivre d’Arvor © RINDOFF-JACOVIDES
Patrick Poivre d’Arvor © COADIC GUIREC
Patrick Poivre d’Arvor © ALAIN GUIZARD
Patrick Poivre d’Arvor © ALAIN GUIZARD
Patrick Poivre d’Arvor © CEDRIC PERRIN
Patrick Poivre d’Arvor © OLIVIER BORDE
Patrick Poivre d’Arvor © BAHI
Patrick Poivre d’Arvor © JACOVIDES-MOREAU
Patrick Poivre d’Arvor © Denis Guignebourg
Patrick Poivre d’Arvor © Gwendoline Le Goff

0 comments on ““Des moyens pervers et dévastateurs” : la décision radicale de Patrick Poivre d’Arvor contre 16 de ses accusatrices

Leave a Reply

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: