MONDO

Sa rapide perte de poids était en réalité le signe avant-coureur d’une terrible maladie

sa-rapide-perte-de-poids-etait-en-realite-le-signe-avant-coureur-d’une-terrible-maladie


Rob Gore pensait que sa très rapide perte de poids était due à son travail trop intense et à une mauvaise alimentation. Cependant, ce père de 40 ans a ensuite appris que ce symptôme masquait en réalité un cancer qui se propageait à son corps entier…

Perte de poids rapide, fatigue, sang dans les selles… A 40 ans, Rob Gore mettait ces différents symptômes sur le compte d’un travail trop prenant et de mauvaises habitudes alimentaires.

Inquiète, sa femme Kirsty l’a néanmoins persuadé de consulter son médecin généraliste. A sa grande surprise, Rob a reçu un diagnostic auquel il ne s’attendait absolument pas.

Un étrange pressentiment

« Au moment où j’ai reçu mon diagnostic, je m’étais résigné au fait que c’était quelque chose de grave » indiquait Rob dans les pages du journal Liverpool Echo et à juste titre « J’avais un cancer de l’intestin et il s’était propagé, avec des nodules dans le foie et les poumons ». Responsable logistique d’une chaîne d’approvisionnement, Rob fait partie de ces près de 43 000 personnes diagnostiquées chaque année avec un cancer de l’intestin, le quatrième cancer le plus courant et du deuxième cancer le plus meurtrier au Royaume-Uni, selon l’association caritative Bowel Cancer UK. Plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, ce sont neuf nouveaux cas sur dix sont diagnostiqués chez des personnes de 50 ans bien qu’il puisse concerner n’importe qui à tout âge.

Un protocole de soin lourd

Après l’annonce de la maladie, Rob a subi six cycles de chimiothérapie à la clinique externe du Clatterbridge Cancer Centre, suivis d’un traitement pour aider à empêcher le cancer de se propager davantage. Après ce protocole, il continue de se rendre au Clatterbridge afin de récupérer des médicaments, de passer des analyses et des examens réguliers. Il y a un an, un scanner a détecté des excroissances potentiellement cancéreuses dans ses poumons, nécessitant six cycles supplémentaires de chimiothérapie. Rob a ensuite dû subir une une ablation pulmonaire, une procédure non chirurgicale utilisant la chaleur pour tuer les cellules cancéreuses, traitant les nodules qui étaient soupçonnés de pouvoir revenir.

Partager son expérience

Trois ans après son diagnostic de mars 2019, Rob a repris son travail à temps plein et a célébré son quarantième anniversaire “Ma femme et les enfants ont été brillants » confiait-il. « J’ai deux beaux-enfants et une fille et ils viennent de grimper Moel Famau dans le nord du Pays de Galles pour collecter des fonds pour un organisme de bienfaisance qui soutient les enfants dont les membres de la famille ont un cancer » expliquait-il, ému, « Ils étaient vraiment enthousiastes donner quelque chose en retour et je suis si fier d’eux ». Aujourd’hui, la petite famille vit dans l’instant présent “Nous profitons simplement de tout ce que nous pouvons en essayant de sortir, de faire des choses et de profiter de la vie » affirmait-il. « C’était vraiment agréable d’être de retour au travail aussi, de voir des gens, parce que je ne suis pas du genre à rester assis ». Rob a partagé son histoire pour le Mois de la sensibilisation au cancer de l’intestin en avril afin d’encourager les autres à ne pas ignorer les éventuels symptômes du cancer. “Je le dis toujours à mes amis, à ma famille, à n’importe qui : si vous avez le moindre signe, s’il vous plaît allez voir quelqu’un » poursuivant « C’est énorme quand quelque chose dans votre corps ne va pas, mais il n’y a pas besoin d’avoir peur ».

Vivre l’instant présent

Avec le recul, Rob espère que son témoignage rendra les choses moins angoissantes pour ceux qui redoutent un diagnostic similaire « Avec le cancer tout n’est pas tout à fait sombre. Il existe des traitements disponibles, il est donc toujours préférable de faire vérifier les symptômes et de vous rassurer ou d’obtenir les soins dont vous avez besoin » expliquait-il, concluant “Les soins que j’ai reçus ont été formidables, je ne peux pas dire assez à quel point tout le monde a été incroyable » soulignant « Je vois régulièrement mon infirmière consultante, Jeanette. Elle est fantastique et j’ai beaucoup de confiance en l’équipe. Je fais juste les choses et je vis ma vie ».

©


©


©


©


©


©


0 comments on “Sa rapide perte de poids était en réalité le signe avant-coureur d’une terrible maladie

Leave a Reply

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: